S'abonner au flux RSS
Facebook Ajouter sur snapchat
Premier Précédent (44 / 104) Suivant Dernier

 

Ils disent rien quand je leur plante mes éperons dans les flancs !!

Fabrice - lundi 22 janvier 2011.
Cher webmaster,
 
A l’image d’un mail paru récemment sur ce site, je ne sais par 
où commencer !

Je suis profession libérale, dans le domaine de la santé, à mon 
compte donc et croulant sous le travail comme la plupart de mes 
confrères. Malgré tout je prends quelques minutes pour écrire 
un petit mot afin d’apporter ma contribution épistolaire à cette 
vraie pépite qu’est ce site ! Et cela fait un moment que je voulais 
le faire, mais par manque de temps …
 
Je consomme parfois de la viande de cheval, mais c’est rare (une à 
deux fois par an). En partie parce que ça n’est pas dans nos habitudes 
alimentaires , en partie parce que quand on en veut, il faut faire 
la démarche d’aller la chercher dans des boucheries spécialisées. 
Est-ce pour ça que je veux la mise à mort de tous les chevaux ? 
Bien sur que non. Mais à la fin de son cycle de vie, le cheval peut 
encore servir. D’autant que sa viande est la plus maigre des viandes 
rouges et ses atouts gustatifs et surtout qualitatifs sont prouvés.
 
Je suis tombé sur votre site par hasard, je ne me rappelle plus quand 
ni comment mais il est dans mes favoris et je le consulte régulièrement 
pour me redonner le moral, pendant les petits coups de mou de la 
journée !! En effet c’est une vraie mine d’or pour tous les sociologues 
et psychologues du pays, voire les historiens qui voudront sonder dans 
le futur quel était l’état d’esprit de notre siècle. Car au-delà du 
sujet de l’hippophagie, je vois surtout l’étalage de l’inculture et 
de l’intolérance de nombre de nos concitoyen(ne)s , apparemment jeunes 
pour la plupart . Ces mêmes personnes qui vont prôner la tolérance 
envers d’autres sujets bien plus sensibles sujets qui ne les touchent 
pas , ou de loin.
 
Car on voit bien que la tolérance de ces gens s’arrête à la frontière 
de leur petit monde. « Le sort des sans-papiers ? L’immigration ? 
La guerre dans le monde ? La famine en afrique ? Ah ouais j’suis pour 
qu’on les aide, j’veux dire les pauvres gens quoi ! … non j’en connais 
pas personellement …. Non je donne rien … ». Par contre : 
« Ne touchez pas aux chevaux parce que j’en ai déjà vu en vrai ! Je sais 
comme ils sont jouliiiiiis !! Et gentils ! Et ils nous aident !! 
Et ils disent rien quand je leur plante mes éperons dans les flancs !! »

Ont-ils déjà visité des abattoirs bovins ? Ils ne mangeraient plus de 
McDo sinon. Un abattoir, par définition, est un lieu où l’on tue. 
Un animal , par définition, est un amas de viande. Qu’on s’en serve 
pour garder une maison, un troupeau, monter dessus, tirer une charrue 
ou un sulky, c’est pareil. Si l’histoire a fait que nous mangeons plutôt 
du bœuf ou du mouton, c’est parce que ces animaux engraissent vite et 
leur élevage permet de profiter de leur viande généreuse. Le cheval 
a été plutôt orienté vers le dressage et s’est avéré un outil indispensable 
pour les populations. Oui, c’est un outil, n’en déplaise aux afficionados 
du ponçage fessier par selle en cuir, ce n’est pas parce qu’ils le 
trouvaient joli et charmant que nos ancêtres ont utilisé le cheval , 
mais parce que cet animal est très stupide et qu’il se laisse dresser 
facilement (en plus de sa force et de son endurance bien évidemment).

Alors arrêtez de nos gonfler avec vos mails pleins de fautes d’orthographe 
qui piquent les yeux et font mal à la tête , aussi vides de sens qu’une 
huître abandonnée. Encore que certains fassent un effort (les mails, pas 
les huitres), mais ils sont rares. Et je suis persuadé que l’administrateur 
de ce site ne nous affiche pas tous les mails qu’il reçoit !
 
Et surtout, messieurs-dames (et surtout mesdemoiselles), sachez que la 
France ne se résume pas à Paris, la France est en majorité provinciale. 
Donc ce que vous vivez à Paris ou dans vos grandes métropoles n’est 
pas ce que vivent la majorité des français. La nature ne se résume pas 
à des pelouses bien vertes et biens nettes, et les paysans ne sont pas 
tous comme le bonheur est dans le pré ! Et la viande n’arrive pas comme 
par magie par camions entiers vers les villes pour nourrir ses habitants, 
il a fallu d’abord faire naitre, puis élever, puis tuer des animaux. 
Mon cousin, fils déleveur, passait entre les bêtes quand il avait 6 ans, 
en tatant le flanc des agneaux, et disait : « çui-la papa il est bien gras, 
on va pouvoir le manger ! ». Est-il un monstre ? Déteste-t-il les animaux ? 
Bien sur que non, ils le font vivre, il les élève. Mais ce n’est pas le 
même affect  que vous. Pour lui, un animal c’est pour manger, pour 
servir à la chasse (mon cousin a maintenant 30 ans). Et quand il tue 
le cochon, il l’assomme avant de le saigner.
 
Réveillez-vous, les jeunes,  ou vous allez vers de grandes désillusions 
dans vos vies.

Et c’est en ce sens que j’ai commencé à dire que ce site, au-delà de son 
sujet principal, est une image de la société actuelle. On y voit ce que 
les gens ont dans la tête, et c’est pas grand-chose !!!! Aucun jugement 
objectif, aucune culture, aucune tolérance. Que de la hargne pour ce qui 
les agresse et qu’ils ne comprennent pas !
 
Je pourrais continuer des heures, tant il y a à dire sur la réaction des 
illettrés (ne les appelons plus hippophiles). Mais ce serait lassant à lire. 
Et puis je dois retourner bosser.

Mais je me permettrais de vous écrire à nouveau, car lire les mails sur 
ce site a toujours été un pur moment de détente, mais y écrire a été jubilatoire.
 
Bon courage pour ce site.
 
Fabrice.
Merci !
 

Premier Précédent (44 / 104) Suivant Dernier

Cliquez sur une catégorie pour avoir un mail aléatoire :
Messages de soutien Messages de soutien
Messages d'insultes Messages d'insultes
Créations artistiques Créations artistiques
Je t'aime pas, mais je sais écrire Je t'aime pas, mais je sais écrire

Vous n'aimez pas ce site ?

Tant pis pour vous. Je n'aime pas non plus les sites qui m'expliquent pourquoi tel ou tel animal ne peut être consommé.


Vous voulez nous contacter ?

Vous pouvez me contacter (encouragements, idées, insultes, chèques, ...) à l'adresse suivante : contact@jemangeducheval.com.

Si vous aimez ce site et que vous voulez des produits dérivés, vous pouvez consulter la "boutique".

 
 

(c) 2008-2010 Vous avez une idée ? contact@jemangeducheval.com