S'abonner au flux RSS
Facebook Ajouter sur snapchat
Premier Précédent (77 / 104) Suivant Dernier

 

Avez vous déjà vu un maçon manger un parpaing ?

Jim C. - vendredi 27 janvier 2012.
Cher Monsieur…

Je me permet de vous écrire enfin pour vous apporter mon point de vue.
Il y a quelques temps maintenant que je visite votre site et les
commentaires indigents des jeunes écuyères en mal d'affection ainsi
que vos réponses, toujours très dignes et polies, m'ont souvent
distrait, voire amusé mais il est temps à présent pour moi de vous
exposer mon avis: Sachez que vos propos, ou tout du moins, le discours
que vous tenez sur ce site m'est devenu intolérable. Le parti pris que
vous défendez avec tant de talent et d'humour et que j'apprécie tout
de même dans la forme,  mets  néanmoins en péril mon activité
principale, que dis-je, mon identité même, car il est temps maintenant
de me présenter: Je suis cow-boy.

Vous allez sans doutes avoir un peu de mal à me croire, ou pour le
moins vous demander comment on peut être cow-boy en France en 2012.
Que dire... C'est en fait un long enchainement de coïncidences et de
micro-évènements qui font qu'un jour votre vie bascule. On n'entre pas
en Cow-boyitude comme on entre en religion. Ce sont des parents qui
vous achètent un costume de Zorro à 5 ans, puis un de Shérif l'année
suivante. Quelques années après on commence à trouver John Wayne plus
viril que Bruce Willis… des détails, quoi.
Peut être que maintenant que vous en savez un peu plus sur moi, vous
commencez à comprendre ma situation: On ne mange pas son outil de
travail !
Avez vous déjà vu un maçon manger un parpaing? Une prostituée manger
une... non, là c'est un contre-exemple, bref vous m'avez compris!
Ce que je voulais dire, c'est qu'on Imagine pas Lucky Luke manger
Jolly Jumper, c'est tout!
Ma colère est d'autant plus grande, que cette situation est tout
bonnement injuste, je m'explique: Pourquoi n'existe t-il pas dans nos
contrées des boucheries bisonnières? En avez vous déjà vu? Non. (je me
permets de répondre à votre place.) Pourtant, si les chevaux tiennent
une place prépondérante dans la vie d'un cow-boy, peut on en dire
autant des bisons? Ces animaux passent la plus grande partie de leurs
loisirs à courir entre copains dans les plaines du Fareouèste et à se
taper des herbes faciles. À titre d'exemple, le plus entrepreneur
d'entre eux a simplement prêté son image pour une marque de vodka,
cela vous donne un idée de l'esprit d'initiative de ce genre de
bestioles. (De toutes façons, je ne bois jamais de vodka, c'est bon
pour les pieds tendres).
Voici donc l'une des raisons pour laquelle je prends la plume
aujourd'hui. (Un plume prélevée par mes soins au grand chef indien du
3ème étage de mon immeuble.) Les boucheries chevalines sont une
aberration et doivent à jamais disparaitre!  Lorsque dans un futur
proche je l'espère, ces établissements auront enfin complètement
disparus, je pourrais alors fièrement caracoler sur mon noble destrier
dans ma ville et imposer ma loi. Pour l'ors, ayant peur d'exposer à ma
sensible monture les façades de ces boutiques qui, puisqu'elles
s'adressent à des analphabètes arborent une tête de cheval en faux
bronze en plus d'une calligraphie douteuse, je ne peux arpenter les
rues mon quartier qu'en scooter, ce qui vous en conviendrez, n'est pas
l'idéal pour un cow-boy de ma trempe.

Sans rancune aucune, je vous adresses tout de même mes salutations
auxquelles j'ajoute en guise d'adieu un "Heepee heepee yeah ! " de
circonstance.
 

Premier Précédent (77 / 104) Suivant Dernier

Cliquez sur une catégorie pour avoir un mail aléatoire :
Messages de soutien Messages de soutien
Messages d'insultes Messages d'insultes
Créations artistiques Créations artistiques
Je t'aime pas, mais je sais écrire Je t'aime pas, mais je sais écrire

Vous n'aimez pas ce site ?

Tant pis pour vous. Je n'aime pas non plus les sites qui m'expliquent pourquoi tel ou tel animal ne peut être consommé.


Vous voulez nous contacter ?

Vous pouvez me contacter (encouragements, idées, insultes, chèques, ...) à l'adresse suivante : contact@jemangeducheval.com.

Si vous aimez ce site et que vous voulez des produits dérivés, vous pouvez consulter la "boutique".

 
 

(c) 2008-2010 Vous avez une idée ? contact@jemangeducheval.com